John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

A la recherche du gène gatekeeper dans les étapes de la cancérogenèse vésicale Volume 84, numéro 10, Octobre 1997

Auteurs

Les cancers de la vessie se présentent sous différentes formes, de la tumeur superficielle à la tumeur agressive qui envahit le muscle périvésical. Cette maladie a fait l’objet d’un grand nombre d’études afin d’essayer de mettre en évidence et de comprendre les mécanismes moléculaires impliqués dans sa progression. Deux loci clés apparaissent associés à l’oncogenèse vésicale. Les lésions du chromosome 9 semblent être impliquées plus tôt dans la carcinogenèse, et suggèrent la présence d’un gène suppresseur de tumeur, alors que des mutations du gène p53 (en 17q13.1) apparaissent plus tardivement mais jouent sûrement un rôle dans la progression tumorale. Ces altérations pourraient servir de moyen de diagnostic précoce des tumeurs vésicales et orienter les recherches vers le(s) gène(s) gardien(s) de l’homéostasie des cellules vésicales.