John Libbey Eurotext

Annales de Gérontologie

MENU

Reproductibilité des mesures de centre de pression plantaire et perspectives méthodologiques Volume 3, numéro 1, mars 2010

Auteurs
EA 2991, Efficience et Déficience Motrices ; UFR APS, 700 avenue du Pic saint Loup, 34090 Montpellier

L’objectif de ce travail est d’analyser la reproductibilité de valeurs stabilométriques de deux tests distant d’une minute, chez un groupe de personnes âgées autonomes, vivant à domicile. La population étudiée comprend 98 personnes incluant 25 hommes et 73 femmes âgés en moyenne de 67,9 ans (± 1,1 ans). Indemnes de pathologies locomotrices et de troubles neurologiques graves, ils présentent un score ADL (Activities of daily living) etIADL (Instrumental activities of daily living) maximum. Tous sont soumis aux conditions expérimentales stabilométriques, les yeux ouverts, sur sol dur, pour une durée de 25,6 secondes, à une fréquence d’échantillonnage de 5 hertz. Les calculs de reproductibilité par les six méthodes différenciées montrent, pour la surface, des coefficients de corrélation intra-classes situés entre 0,67 et 0,80. Ils sont légèrement supérieurs pour le paramètre de longueur, avec des valeurs situées entre 0,80 et 0,89. Pour les projections médio-latérale (X) et antéro-postérieure (Y), ils sont placés entre 0,74 et 0,85. Ces niveaux de reproductibilité peuvent être considérés comme satisfaisants et permettent une interprétation des paramètres géométriques obtenus lors d’évaluation de personnes âgées testées dans de telles conditions. Néanmoins, au-delà de ces paramètres qualifiés de traditionnels, se développent aujourd’hui des méthodologies non linéaires de traitement des séries temporelles du centre de pression plantaire susceptibles de rendre compte des adaptations de la réponse posturale. Ces approches justifieront sans tarder des travaux de validation et d’application à la problématique du vieillissement.