JLE

Annales de Gérontologie

MENU

Locomotion et navigation spatiale en pathologie vestibulaire Volume 2, numéro 2, avril 2009

Auteur
Université Aix-Marseille, UMR 6149 CNRS/Université de Provence ; Pôle 3C « Comportement, Cerveau, Cognition », Case B ; Centre de Saint-Charles, Marseille

Cet article de synthèse décrit d’abord, sous forme de rappels, les principales fonctions dans lesquelles le système vestibulaire est impliqué, ainsi que les trois principaux syndromes posturo-locomoteur, oculomoteur et perceptif survenant après sa destruction unilatérale. Est ensuite abordée plus spécifiquement la contribution du système vestibulaire au contrôle posturo-locomoteur et à la navigation spatiale. Nous appuyant sur des données cliniques en pathologie vestibulaire, nous montrons combien la direction des déficits posturaux, de la trajectoire de locomotion et de la verticale perçue est dépendante du contexte visuel. Et nous proposons que les inversions contexte-dépendantes observées reflètent des changements de référentiels spatiaux. Les déficits vestibulaires ne résulteraient pas uniquement du dysfonctionnement de boucles réflexes sensori-motrices, mais également de modifications de la représentation interne de l’orientation du corps dans l’espace. Cette hypothèse est corroborée par les déficits de navigation spatiale (erreurs en direction et en distance) enregistrés chez des patients vestibulo-déficients. Ces déficits sont d’autant plus marqués que la tâche de navigation est complexe (reproduire un trajet versus prendre un raccourci), et sont fonction des informations disponibles (navigation réelle à l’obscurité versus navigation visuelle virtuelle). Le système vestibulaire contribue donc à la représentation spatiale dynamique des déplacements dans l’espace extra-personnel.