John Libbey Eurotext

Annales de Gérontologie

MENU

Le diagnostic d’un cancer chez les sujets âgés lors d’une thrombose veineuse profonde modifie-t-il le pronostic à moyen terme ? Volume 2, numéro 1, janvier 2009

Auteurs
Département de médecine interne et gériatrie, CHU d’Angers, Unité d’explorations fonctionnelles vasculaires, CHU d’Angers, Département de physiologie et pharmacologie clinique, Faculté de pharmacie – ISPBL, Université Claude Bernard Lyon 1, Pôle Soins gériatriques, CHU de Nantes

Une étude prospective, cas-contrôles, conduite dans le département de médecine interne et de gériatrie du Centre hospitalier d’Angers, de février 1999 à janvier 2000, a évalué le bénéfice d’une recherche systémique d’un cancer occulte chez les sujets âgés présentant une thrombose veineuse profonde (TVP), en termes de pronostic vital. Le suivi, sur une période de 5,8 ans, a été réalisé à l’aide d’un questionnaire adressé aux médecins traitants des patients. Cent dix-huit patients hospitalisés pour TVP ont été recrutés et répartis en deux groupes (A et B), en fonction de l’âge de 75 ans. Chaque patient a été apparié à un patient exempt de TVP, pour l’âge, le sexe et l’année de l’hospitalisation (groupes C et D respectivement). La TVP était confirmée par un examen Doppler veineux et le cancer a été dépisté systématiquement par un bilan limité. Au cours du suivi après hospitalisation, deux principaux critères étaient recherchés : le décès et la découverte de cancer. La fréquence des cancers découverts au cours de l’hospitalisation est comparable entre les groupes (A : 10,2 % vs C : 5,1 %, p = 0,488 ; B : 8 % vs D : 0 %, p = 0,06), et celle des cancers apparus après l’hospitalisation est similaire (A et C : 5,1 % ; B et D : 3,4 %). Le nombre de décès liés à un cancer n’est pas statistiquement différent (A : 6/21 vs C : 5/23, p = 0,85 ; B : 6/8 vs D : 1/5, p = 0,103). Les taux de mortalité sont comparables (A : 35,6 % vs C : 39 %, p = 0,849 ; B : 13,5 % vs D : 8,5 %, p = 0,555). En revanche, un excès de mortalité est observé uniquement dans le groupe B par rapport au groupe C (57 % vs 8 % ; p = 0,0006), au cours de la première année après la TVP. La découverte d’un cancer à l’occasion d’une TVP ne modifie donc pas le pronostic des patients âgés de 75 ans et plus. Ainsi, la recherche systématique d’un cancer chez ces patients n’apparaît pas justifiée en termes de pronostic vital. D’autres études cas-contrôles sont nécessaires pour valider ces résultats.