JLE

Annales de Gérontologie

MENU

Le déclin fonctionnel, facteur de risque d’infection Volume 2, numéro 2, avril 2009

Auteurs
Pôle de Gériatrie, CHU La Milétrie, Poitiers

Les pathologies infectieuses ont des conséquences délétères sur le statut fonctionnel des sujets âgés, et la polypathologie représente un facteur de risque reconnu de ces infections. Le statut fonctionnel du patient a moins été pris en compte comme facteur favorisant le risque infectieux. Grâce à une étude observationnelle de 50 patients hospitalisés pour infection, comparés à 50 patients appariés pour l’âge et le sexe, indemnes de pathologie infectieuse, l’existence d’un lien entre l’état fonctionnel habituel du patient et la survenue d’une infection a été recherchée. Le statut fonctionnel des 2 groupes a été analysé par interrogation de l’entourage, en se référant à l’état habituel du patient, antérieur à l’événement aigu responsable de l’hospitalisation. Les objectifs secondaires comprenaient la comparaison du statut cognitif, des co-morbidités, de la médication et des paramètres biologiques. L’analyse statistique comparative a été réalisée avec le test de Student. Les pathologies infectieuses, concernant 31 femmes et 19 hommes, étaient essentiellement broncho-pulmonaires et urinaires. Le statut fonctionnel antérieur à l’hospitalisation de ces patients était significativement altéré par comparaison au groupe contrôle. Il n’y avait pas de différence sur le plan du statut cognitif. Le score CIRS-G et la polymédication étaient significativement plus importants chez les patients infectés. Sur le plan biologique, l’albuminémie moyenne était significativement inférieure chez les patients ayant présenté une infection. L’altération fonctionnelle s’aggravait en cours d’hospitalisation et la durée de séjour moyenne était comparable dans les 2 groupes. Ainsi, le statut fonctionnel devrait être pris en compte afin d’évaluer le risque infectieux. En effet, la prise en compte de la fonctionnalité permet d’optimiser la prise en charge environnementale des patients, mais pourrait également alerter les praticiens pour optimiser les mesures de prévention primaire des infections.