John Libbey Eurotext

Annales de Gérontologie

MENU

La découverte de l’une des clés du vieillissement cellulaire récompensée par le prix Nobel de médecine Volume 3, numéro 1, mars 2010

Auteur
Université Paris Descartes,Inserm UMR S 872,Centre de recherches des Cordeliers, Laboratoire Behar-Cohen,15 rue de l’École de médecine,75006 Paris

Le prix Nobel a récompensé trois Américains pour leurs contributions à la connaissance des processus du vieillissement cellulaire. Leurs travaux s’intéressent aux extrémités des chromosomes, les télomères. Cette extrémité est indispensable à l’intégrité du chromosome. En effet, ces extrémités « s’usent » à chaque division cellulaire et raccourcissent progressivement, il s’agit de la sénescence réplicative. Ces chercheurs ont également mis en évidence les mécanismes moléculaires de l’enzyme télomérase qui veille à la réparation de ces extrémités, et qui est responsable du nombre de divisions qu’une cellule peu faire, ou longévité cellulaire. La compréhension de cette structure complexe et de son équilibre ouvre des pistes thérapeutiques pour une meilleure compréhension du cancer et plus généralement du vieillissement cellulaire.