John Libbey Eurotext

Annales de Gérontologie

MENU

Intérêt d’un dépistage des troubles olfactifs chez des personnes de plus de 75 ans en milieu hospitalier Volume 3, numéro 1, mars 2010

Auteurs
Praticien hospitalier, Pôle vieillissement-rééducation-accompagnement, Hôpital universitaire Paul Brousse, 12 avenue Paul Vaillant-Couturier, 94804 Villejuif cedex, Socio-esthéticienne, Pôle vieillissement-rééducation-accompagnement, Hôpital universitaire Paul Brousse, Villejuif, Praticien hospitalier-Coordonnateur, Pôle vieillissement-rééducation-accompagnement, Hôpital universitaire Paul Brousse, Villejuif

L’objectif de ce travail était de définir la faisabilité d’un dépistage des troubles de l’olfaction, par un test standardisé simple, dans la pratique de routine d’un service de gériatrie. L’objectif secondaire était, dans une optique descriptive, de faire état des troubles observés dans cette population. Cinquante patients de plus de soixante-quinze ans, hospitalisés en gériatrie (service aigu, service de soins de suite et réadaptation, service longue durée) et capables d’une compréhension suffisante (MMS > 21), ont bénéficié de l’exploration de leur « subjectivité olfactive » à travers des tests standardisés simples. Le test a été bien accepté et s’est déroulé dans de bonnes conditions de compréhension, d’enregistrement ainsi que de réponse. L’odorat global était considéré comme bon dans 6 % des cas, moyen dans 42 %, très moyen pour 52 %. Il n’y avait aucun anosmique. De 46 à 72 % des substances odorantes ont été reconnus. Tous les patients présentaient une diminution de l’acuité olfactive, avec parfois discordances de reconnaissance au sein d’une même classe olfactive de substances (anosmies sélectives). L’olfaction joue un rôle fondamental, en particulier dans la capacité à s’alimenter (choix des saveurs et appétence). Cette étude confirme l’existence de troubles de l’olfaction très fréquents chez les personnes âgées porteuses de polypathologie, ainsi que l’intérêt d’effectuer un tel dépistage, au moyen d’un test simple et peu coûteux, afin de proposer une rééducation par stimulation olfactive