John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Rôles biologiques à multiples facettes de l’adiponectine Volume 78, numéro 3, Mai-Juin 2020

Auteurs
Jean-Philippe Bastard Pour le groupe de travail RIHN Adipokinesb 7 9 14 a *
1 Hospices civils de Lyon, Centre hospitalier Lyon Sud, Laboratoire de biochimie et biologie moléculaire, Lyon, France
2 Unité médicale de nutrition endocrinologie métabolisme, Pierre Bénite, France. Inserm U1060-CarMeN, France
3 Hôpital Lariboisière, AP-HP, Service de biochimie et biologie moléculaire, Paris, France
4 Service de médecine nucléaire in vitro, CHU Tours, Tours, France
5 Inserm, UMR 1253, iBrain, Université de Tours, Tours, France
6 Groupe de biologie spécialisée, Société française de médecine nucléaire, SFMN, Paris, France
7 Sorbonne Université, Inserm UMR_S 938, Centre de recherche Saint-Antoine, Institut hospitalo-universitaire de cardio-métabolisme et nutrition (ICAN), Paris, France
8 Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, Centre national de référence des pathologies rares de l’insulino-sécrétion et de l’insulino-sensibilité (PRISIS), Service d’endocrinologie, diabétologie et endocrinologie de la reproduction, Paris, France
9 Hôpital Tenon, AP-HP, Service de biochimie et hormonologie, UF Bio-marqueurs inflammatoires et métaboliques, Paris, France
10 Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, Laboratoire commun de biologie et génétique moléculaires, Paris, France
11 Laboratoire de biochimie, Institut fédératif de biologie, Hôpital Purpan, CHU de Toulouse, Toulouse, France
12 Hôpital Pitié Salpêtrière-Charles Foix, AP-HP, Service de biochimie endocrinienne et oncologique, Paris, France
13 Sorbonne Université, Inserm, UMR_S 1166, Research Institute of Cardiovascular Disease, Metabolism and Nutrition, Paris, France
14 Hôpitaux universitaires Henri Mondor, AP-HP, Département de biochimie-pharmacologie-biologie moléculaire-génétique médicale, Créteil, France
* Correspondance
a Contribution à part égale à la rédaction de cet article
b Membres du groupe de travail RIHN Adipokines : Jean-Philippe Bastard, Jacqueline Capeau, Rim Charchour, Christine Collet, Charlotte Cuerq, Diane Dufour-Rainfray, Soraya Fellahi, Annelise Genoux, Jean Guibourdenche, Isabelle Jéru, Jean-Marc Lacorte, Gilles Morineau, Camille Vatier, Corinne Vigouroux.

L’adiponectine est une adipokine majeure de l’homéostasie énergétique qui présente des propriétés insulino-sensibilisatrices. Elle est diminuée dans les états de résistance à l’insuline et est associée négativement à plusieurs situations physiopathologiques dont l’obésité abdominale, le syndrome métabolique, la stéatose et la stéato-hépatite non alcoolique, le diabète de type 2, certains cancers et des maladies cognitives. Ces aspects sont discutés dans cette revue.