John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Rôles biologiques à multiples facettes de la leptine Volume 78, numéro 3, Mai-Juin 2020

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
Jean-Philippe Bastard Pour le groupe de travail RIHN Adipokinesb 1 6 8 a *
1 Hôpitaux universitaires Henri Mondor, AP-HP, Département de biochimie-pharmacologie-biologie moléculaire-génétique médicale, Créteil, France
2 Service de médecine nucléaire in vitro, CHU Tours, France
3 Inserm, UMR 1253, iBrain, Université de Tours, Tours, France
4 Groupe de biologie spécialisée, Société française de médecine nucléaire, SFMN, Paris, France
5 Hôpital Lariboisière, AP-HP, Service de biochimie et biologie moléculaire, Paris, France
6 Sorbonne Université, Inserm UMR_S 938, Centre de recherche Saint-Antoine, Institut hospitalo-universitaire de cardio-métabolisme et nutrition (ICAN), Paris, France
7 Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, Centre national de référence des pathologies rares de l’insulino-sécrétion et de l’insulino-sensibilité (PRISIS), Service d’endocrinologie, diabétologie et endocrinologie de la reproduction, Paris, France
8 Hôpital Tenon, AP-HP, Service de biochimie et hormonologie, UF Bio-marqueurs inflammatoires et métaboliques, Paris, France
9 Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, Laboratoire commun de biologie et génétique moléculaires, Paris, France
10 Laboratoire de biochimie, Institut fédératif de biologie, Hôpital Purpan, CHU de Toulouse, France
11 Hôpital Pitié Salpêtrière-Charles Foix, AP-HP, Service de biochimie endocrinienne et oncologique, Paris, France
12 Sorbonne Université, Inserm, UMR_S 1166, Research Institute of Cardiovascular Disease, Metabolism and Nutrition, Paris, France
13 Hospices civils de Lyon, Centre hospitalier Lyon Sud, Laboratoire de biochimie et biologie moléculaire, Lyon, France
14 Unité médicale de nutrition endocrinologie métabolisme, Pierre Bénite, France ; Inserm U1060-CarMeN, France
* Correspondance
a Contribution des auteurs à part égale
b Membres du groupe de travail RIHN Adipokines : Jean-Philippe Bastard, Jacqueline Capeau, Rim Charchour, Christine Collet, Charlotte Cuerq, Diane Dufour-Rainfray, Soraya Fellahi, Annelise Genoux, Jean Guibourdenche, Isabelle Jéru, Jean-Marc Lacorte, Gilles Morineau, Camille Vatier, Corinne Vigouroux

L’identification de la leptine est à l’origine de la découverte d’un nouveau système endocrinien. Cette adipokine majeure de l’homéostasie énergétique est impliquée dans la régulation de la fonction neuroendocrine et de la fertilité. Malheureusement, la leptine n’est pas en mesure de traiter l’obésité commune, dans laquelle il existe une hyperleptinémie et une résistance à l’hormone. En revanche, le traitement par leptine recombinante est efficace dans les situations de carence en leptine. Plusieurs situations physiopathologiques associées à des dysfonctions du tissu adipeux et de la régulation de la sécrétion de leptine sont discutés dans cette revue. Des situations où le dosage de la leptine pourrait être indiqué en pathologie humaine sont proposées.