John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Les thrombocytoses réactionnelles et leur risque thrombotique Volume 58, numéro 4, Juillet - Août 2000

Auteurs
Laboratoire d’hématologie biologique, Centre hospitalier universitaire, 49033 Angers cedex 01
  • Page(s) : 508-11
  • Année de parution : 2000

Monsieur C., 40 ans, est hospitalisé dans le service des urgences du centre hospitalier dans la nuit du 2 au 3 octobre 1999 (J0) à la suite d’un accident automobile. Il présente diverses fractures des membres inférieurs et un scanner thoraco-abdominal met en évidence une rupture splénique au niveau du hile et une contusion de la queue du pancréas, avec retentissement au niveau des enzymes sériques (tableau 1). Une splénectomie d’urgence est réalisée la nuit même (l’étude histopathologique confirmera une rate traumatique) et les fractures bénéficient d’un traitement orthopédique provisoire. Le patient reçoit en postopératoire une héparine de bas poids moléculaire (HBPM, Fraxiparine®) à dose préventive et une antibiothérapie prophylactique (Oracilline®). L’évolution est marquée par une thrombocytose (tableau 2) qui motive la mise du patient sous aspirine (100 mg/j) à partir de J9. Cette thérapeutique est arrêtée à J15 car l’état traumatologique du patient présente nécessite une nouvelle intervention chirurgicale qui a lieu à J17 : ostéosynthèse de la rotule droite, du calcanéum droit et mise en place de broches axiales au niveau des métatarsiens du pied gauche. À J25, le patient des douleurs abdominales : le bilan enzymatique montre une augmentation des transaminases, de la gGT et de l’amylase (tableau 1), et le scanner montre, en plus de la contusion de la queue du pancréas, la présence de deux faux kystes comprimant le plexus solaire et responsables des douleurs. Devant la régression spontanée de cette symptomatologie algique, une surveillance de l’évolution du bilan enzymatique est proposée dans un premier temps. La remontée de la numération des plaquettes à J32 (tableau 1) incite à la remise sous aspirine, mais le patient présente dans le même temps une douleur du mollet gauche, et la phlébographie montrera une thrombose des deux veines péronières gauches. Le patient reçoit une HBPM à partir de ce jour jusqu’à J58 (le relais par anti-vitamine K n’a pas été effectué devant le risque de reprise chirurgicale en cas de mauvaise évolution des lésions pancréatiques). La thrombocytose s’amende nettement à partir de J53 et l’évolution clinique est favorable : les douleurs abdominales s’amendent (le bilan enzymatique sérique s’est normalisé), et le patient reprend appui sur son membre inférieur gauche à partir de J60.