JLE

Annales de Biologie Clinique

MENU

Le ratio lactate déshydrogénase/lymphocyte dans l’évaluation du pronostic des patients atteints de Covid-19 sévère Volume 81, numéro 5, Septembre-Octobre 2023

Illustrations


  • Figure 1.

Tableaux

Auteurs
1 Laboratoire Central de Biochimie, Hôpital Ibn Sina-Rabat, Direction du Centre Hospitalo-Universitaire Ibn Sina Rue Lamfadel Cherkaoui Rabat – Institut BP 6527, Rabat, Maroc
2 Service des Urgences, Hôpital Ibn Sina-Rabat, Direction du Centre Hospitalo-Universitaire Ibn Sina Rue Lamfadel Cherkaoui Rabat - Institut BP 6527, Rabat, Maroc
* Correspondance : R. M. Bennai

Introduction

Les paramètres biologiques inflammatoires sont altérés chez les patients atteints de Covid-19 selon sa gravité. L’objectif de notre étude est de trouver un score pour évaluer le pronostic des patients atteints de Covid-19 sévère.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur les patients atteints de Covid-19 sévère hospitalisés dans les services de réanimation de l’Hôpital Ibn Sina de Rabat. L’étude porte sur un total de 197 patients. Les paramètres biologiques ont été recueillis et évalués afin de reconnaître les facteurs de mauvais pronostic du Covid-19 sévère.

Résultats

Dans notre cohorte, 133 patients sont décédés (67,51 %) et avaient une moyenne d’âge plus élevée (p < 0,001). Une corrélation statistiquement significative a été retrouvée chez ce groupe de patients concernant la procalcitonine (p = 0,005), la lactate déshydrogénase (p = 0,02) et la ferritine (p = 0,017). Le ratio lactate déshydrogénase/lymphocyte (LLR) présentait la précision la plus élevée parmi les scores combinés calculés. L’AUC du LLR était de 0,628 (IC95 % : 0,549-0,708) et la valeur optimale du cut-off était de 341, ce qui permettait d’avoir une sensibilité de 91 % et une spécificité de 84 %.

Conclusion

Le LLR est un bon score prédictif du mauvais pronostic des patients atteints de Covid-19 sévère.