John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Hypertriglycéridémie et cholestérol-LDL bas : quelle équation estime mieux le cholestérol-LDL ? Volume 81, numéro 1, Janvier-Février 2023

Illustrations


  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Direction des Laboratoires d’Analyses Médicales, Hôtel-Dieu de France, Boulevard Alfred Naccache, Achrafieh, Beirut, Lebanon, P.O. Box : 166830
2 Faculté de Médecine, Université Saint Joseph, Beyrouth, Liban
3 Département de Biologie Médicale, CHU Hôtel-Dieu de France, Beyrouth, Liban
4 Centre de Recherche Clinique, CHU Hôtel-Dieu de France, Beyrouth, Liban
* Correspondance : V. Barakett-Hamadé
* Ces deux auteurs ont contribué également au travail.

Il est essentiel d’estimer correctement le cholestérol LDL (LDL-C) en cas d’hypertriglycéridémie concomitante à une faible concentration de LDL-C. Nous avons comparé les performances des équations de Friedewald (LDL-F), Martin-Hopkins (LDL-MH) et Sampson (LDL-SA) par rapport à un dosage direct homogène du LDL-C (dLDL-C) rétrospectivement sur des observations de malades présentant une élévation modérée des triglycérides (entre 1,69 et 3,9 mmol/L) et un LDL-C bas (< 2,58 mmol/L). Les observations ont été stratifiées en fonction de leur LDL-C. La concordance des équations avec le dLDL-C a été évaluée en utilisant les coefficients de concordance intraclasse (ICC) avec un seuil de concordance de 0,9, ainsi que par l’analyse des diagrammes de Bland-Altman. Indépendamment de la strate de LDL-C évaluée, les trois équations n’ont pas atteint le seuil de 0,9 pour l’ICC, bien que leur concordance avec le dLDL-C s’améliore lorsque le LDL-C augmente. L’analyse des graphiques de Bland-Altman montre une discordance par défaut de LDL-F avec le dLDL-C, et une discordance par excès de LDL-MH et de LDL-SA avec le dLDL-C. LDL-MH a franchi le moins bien les limites de concordance de Bland-Altman. Bien qu’aucune équation ne puisse être jugée suffisamment satisfaisante pour remplacer les dosages directs chez les patients présentant un faible LDL-C et une hypertriglycéridémie concomitante, l’équation de Martin Hopkins serait plus performante que les autres équations étudiées pour estimer le LDL-C chez ces patients.