John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Hyperhomocystéinémie et maladies cardiovasculaires Volume 80, numéro 1, Janvier-Février 2022

Auteurs
1 C2VN (AMU - Inserm1263 - Inrae 1260), Aix-Marseille Université - Campus Santé Timone - Faculté de Pharmacie, Marseille, France
2 Laboratory of Biochemistry, Hôpital de La Timone, Marseille, France
* Correspondence

L’homocystéine est un acide aminé contenant du sulfhydryle, qui n’est pas acquis par l’alimentation, mais qui est plutôt synthétisé comme métabolite intermédiaire dans le cycle de la méthionine. L’Hcy est présente dans le plasma, avec des concentrations normales entre 5 et 15 μmol/L, des concentrations légèrement élevées entre 15 et 30 μmol/L, modérées entre 30 et 100 μmol/L et une valeur > 100 μmol/L classée comme hyperhomocystéinémie grave (HHcy). L’HHcy a été associée à l’inflammation et à l’athérosclérose et est considérée comme un facteur de risque indépendant de maladies cardiovasculaires (MCV). Ici, nous examinons les principales preuves montrant l’association et l’implication possible de l’HHcy dans les maladies cardiovasculaires les plus courantes.