John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Groupe de travail SFBC « Marqueurs biochimiques de COVID-19 » Volume 78, numéro 3, Mai-Juin 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6

Tableaux

Auteurs
1 Service de biochimie, CHU de Bordeaux ; RMSB, UMR5536 CNRS Université Bordeaux, France
2 Service de biochimie, CHU de Bordeaux ; Université Bordeaux, France
3 Laboratoire de biochimie-biologie moléculaire-nutrition-métabolisme, CHU de Nancy ; Université de Lorraine, Inserm UMR-S 1256, Faculté de médecine de Nancy, Vandoeuvre-lès-Nancy, France
4 Laboratoire de biochimie-biologie moléculaire-nutrition-métabolisme, CHU de Nancy, France
5 UF de biochimie-toxicologie, Centre hospitalier territorial de Nouméa, Nouvelle-Calédonie, France
6 Service de biochimie et biologie moléculaire, Groupement hospitalier Sud, Hospices civils de Lyon, France
7 Hôpital d’instruction des armées Bégin, Département des laboratoires, Saint-Mandé, France
8 LBM Gen-Bio, Groupe Inovie, Clermont-Ferrand, France
9 DMU BioPhyGen, Hôpital Necker-Enfants Malades, AP-HP Centre, Laboratoire de biochimie générale ; UMRS1140, Faculté de pharmacie et Université de Paris, France
10 HUPNVS, Hôpitaux Beaujon et Bichat, AP-HP Nord, Laboratoires de biochimie ; Université de Paris, France
11 Laboratoire de biologie médicale, Centre hospitalier de Gonesse, France
12 Laboratoire de biologie médicale, Groupe hospitalier Bretagne Sud, Lorient, France
13 Département de biochimie et hormonologie, CHU de Montpellier ; DMU BioGeM, Hôpital Tenon, AP-HP Est, Département de biochimie, France
14 Biochimie et génétique moléculaire, CHU Clermont-Ferrand ; UMR CNRS 6293, Inserm 1103, Université Clermont Auvergne, France
* Correspondance

Le virus SARS-CoV-2 est responsable d’une maladie épidémique dénommée COVID-19 initialement mise en évidence à Wuhan (Chine) et qui s’est propagée très rapidement en Chine puis dans le monde entier. En France, le premier cas isolé semble être signalé dès la fin du mois de décembre2019, le stade 3 de l’épidémie a été déclenché le 14 mars 2020 et la sortie progressive du confinement est prévue à partir du 11 mai 2020. Les services de soins ont fait face à un afflux massif de patients pouvant déborder leurs capacités d’accueil et de prise en charge, notamment dans les régions Grand-Est et Ile-de-France. Certains patients présentent une évolution de la maladie encore jamais observée avec les coronavirus et développent en quelques jours une réaction inflammatoire très importante, pouvant mener au décès. Un groupe de travail de la Société française de biologie clinique (SFBC) s’est constitué, ayant pour objectif de faire le point sur les prescriptions biologiques et leur évolution au cours de l’épidémie, d’analyser les paramètres biologiques, avec un focus biochimique, associés aux comorbidités et à l’évolution du patient, dans le but de relier les résultats biologiques avec des évènements du parcours de soins du patient. Ce groupe de travail recouvre tous les secteurs publics (CHU, CH, Hôpitaux d’instruction des armées) et privés de la biologie médicale en France métropolitaine et ultra-marine ; il s’étend également à la francophonie. Il permet une vision large sur la situation biologique en milieu hospitalier, établissements d’hébergements de personnes âgées dépendantes (Ehpad), établissements médicaux sociaux (EMS) et en cliniques. Le but de cet article est la présentation de ce groupe de travail et ses actions immédiates et à venir.