John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

La ferritine comme biomarqueur prédictif des formes sévères de Covid-19 Volume 80, numéro 4, 2022-07-01

Illustrations

Tableaux

Auteurs
1 Department of Biochemistry, University Hospital of Caen, Caen, France
2 Department of Biostatistics and Clinical Research, University Hospital of Caen, Caen, France
3 Signalisation, Électrophysiologie et Imagerie des Lésions d’Ischémie-Reperfusion Myocardique EA4650. Normandie Univ. UNICAEN, Caen, France
Correspondance : S. Allouche

Pour une meilleure prise en charge, il est nécessaire de pouvoir identifier précocement les patients atteints de la Covid-19 susceptibles de développer une forme sévère. L’objectif de notre étude était de déterminer si des marqueurs biologiques, notamment la ferritinémie, peuvent prédire la sévérité de la Covid-19. Nous avons inclus de manière rétrospective 171 patients au CHU de Caen avec un diagnostic de Covid-19. Les patients devaient avoir un bilan biologique incluant la ferritinémie à l’admission et ont été classés en formes sévères (n = 59, hospitalisation et ventilation invasive en soins intensifs ou en réanimation, et/ou décès) et non-sévères (n = 112, tous les autres patients). L’analyse univariée a montré une association entre les formes sévères de Covid-19 avec les niveaux élevés de ferritine et de CRP, l’obésité, les lésions pulmonaires, la fréquence respiratoire élevée, la diminution du ratio PaO2/FiO2 et le score de NEWS-2. Cependant, en analyse multivariée seules la CRP et l’obésité montraient une association avec les formes sévères. En conclusion, alors que la ferritinémie élevée est associée à un risque accru de développer une forme sévère de la Covid-19, la CRP et la présence d’une obésité seraient de meilleurs marqueurs prédictifs.