JLE

Annales de Biologie Clinique

MENU

La règle 72 heures basée sur l’alarme “Blast/Abn Lymph” du Sysmex XN-10 permet-elle d’optimiser le flux de travail dans les laboratoires d’hématologie ? Volume 77, numéro 4, Juillet-Août 2019

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Department of laboratory medicine-hematology, Cliniques universitaires Saint-Luc and Université catholique de Louvain, Brussels, Belgium
2 Department of laboratory medicine-hematology, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Paris, France
3 Laboratory of hematology, Centre hospitalier universitaire, Caen, France
* Correspondence
a The authors contributed equally to this work.

Malgré l’amélioration continue des automates d’hématologie cellulaire, la confirmation des cas pathologiques par microscopie demeure la technique de référence. Dans un objectif constant de standardisation, différents comités d’experts (dont le GFHC, Groupe francophone d’hématologie cellulaire et I’ISLH, International society for laboratory hematology) ont récemment publié des critères de revue microscopique des frottis sanguins. Cornet et al. ont évalué l’application de ceux-ci et proposent de supprimer toute revue microscopique durant une période de 72 heures lorsqu’une alarme isolée « Blast/Abn Lymph » est déclenchée pour un échantillon dont la revue microscopique ne révèle aucune cellule anormale. Les buts de notre étude sont d’évaluer rétrospectivement l’application correcte de la règle 72 heures ainsi que sa possible extension à 96 et 144h. Pour ce faire, 40 688 échantillons sanguins ont été collectés dans 3 hôpitaux francophones ; 1 548 échantillons présentaient une alarme isolée “Blast/Abn lymph” et seuls 221 échantillons ont présenté une application de la règle 72 heures au minimum une fois durant la période de notre étude. Par la suite, nous avons pu étendre la règle à 144h pour 10 échantillons. Tous les frottis sanguins pour lesquels la règle avait été appliquée ont été revus au microscope et aucune cellule anormale n’a été observée à 72 et 144 heures. En conclusion, la règle 72 heures dérivant des critères du GFHC est sûre. Elle réduit le taux de revue microscopique, donc les coûts engendrés et le délai de transmission des résultats. Des investigations complémentaires sont nécessaires afin de confirmer la fiabilité de l’extension à 144h.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International