John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Antigène HBs positif en l’absence de toute infection par le virus de l’hépatite B : la face cachée de l’Ag HBs Volume 77, numéro 5, Septembre-Octobre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Service de bactériologie-virologie-hygiène, CHU de Tours, France
2 Hémodialyse, CHU de Tours, France
3 Unité Inserm U1259, Université de Tours, France
* Correspondance

La stratégie de dépistage d’une infection par le virus de l’hépatite B (VHB) a évolué en 2019 avec la recherche systématique de l’Ag HBs, des Ac anti-HBs et des Ac anti-HBc. Ces trois marqueurs permettent d’identifier les patients infectés par le VHB, les patients vaccinés contre le VHB, ceux ayant eu un contact avec le VHB et ceux n’ayant jamais été en contact avec le VHB. Pour prévenir toute erreur d’interprétation, la conclusion de la sérologie VHB doit tenir compte du contexte clinico-biologique. Dans le cas particulier d’un Ag HBs positif, il faudra évoquer en première intention une infection par le VHB. En seconde intention, notamment en l’absence d’Ac anti-HBc, de cytolyse hépatique et d’ictère, il faudra évoquer la possibilité d’une vaccination VHB récente, d’un Ag HBs faux positif voire d’une infection débutante. L’interrogatoire permet de révéler une vaccination récente tandis qu’un Ag HBs faussement positif peut être détecté avec un test de confirmation de l’Ag HBs. Si nécessaire, un contrôle sérologique après 2 à 3 semaines peut être réalisé pour confirmer ou infirmer l’infection par le VHB.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International