John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Activation plaquettaire dans le cancer du poumon Volume 79, numéro 1, Janvier-Février 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Laboratoire de biologie et physiologie, Équipe de physiopathologie cellulaire et moléculaire, Faculté des sciences biologiques, Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene, Alger, Algérie
2 Service de pneumologie, CHU Bab-El-Oued, Alger, Algérie
3 Laboratoire de recherche en hémostase, Université d’Alger-1, Service d’hémobiologie et de transfusion sanguine, CHU Bab-El-Oued Alger, Algérie
4 Service d’anatomie pathologique, CHU Mustapha, Alger, Algérie
* Correspondance

Introduction

Au cours de l’hémostase primaireles plaquettes s’agrègent pour former le thrombus plaquettaire. L’ADP et la thrombine générée par la coagulation sont les principaux agonistes de l’agrégation plaquettaire. Dans une étude précédente nous avons pu montrer que les patients atteints de cancer du poumon présentaient une hypercoagulabilité, l’hyperfibrinogénémie (≥ à 6,22 g/L) était prédictive de la maladie thromboembolique en début de diagnostic avant toute thérapeutique. Dans cette étude nous avons étudié l’agrégation plaquettaire chez ces patients afin de démontrer s’ils présentent une hyperagrégabilité associée à l’hypercoagulabilité démontré précédemment et cela par l’évaluation des anomalies de l’hémostase primaire (taux de plaquettes et agrégation plaquettaire).

Méthodes

Cent-un patients diagnostiqués avant toute thérapie et 72 donneurs de sang ont été inclus. Les agonistes utilisés pour l’agrégation plaquettaire sont le collagène et l’ADP à faibles concentrations.

Résultats

L’hyperagrégabilité est observée lorsque les plaquettes sanguines sont stimulées par l’ADP à différentes concentrations (p ≤ 0,01). Cette hyperagrégabilité est influencée par le type histologique et non pas l’évolution du cancer, l’âge des sujets et le taux des plaquettes, elle est indépendante de l’hyperfibrinogénémie et de la survenue de maladie thromboembolique. Cependant, une élévation du taux de plaquette est retrouvée chez les patients ayant une hyperfibrinogémie.

Conclusion

Les patients atteints du cancer du poumon présentent une activation des plaquettes observée par agrégométrie en réponse à l’ADP ; qui n’est pas influencée par l’hyperfibrinogémie au cours de cancer.