John Libbey Eurotext

Virologie

Virus et ADN anciens : retour vers le futur Volume 21, numéro 6, Novembre-Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
Auteur
1 Institut de médecine légale, 11, rue Humann, 67085 Strasbourg, France
2 Laboratoire AMIS,
CNRS, UMR 5288,
37, allées Jules-Guesde,
31073 Toulouse, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : ADN ancien, paléovirologie, grippe espagnole, variole
  • DOI : 10.1684/vir.2017.0714
  • Page(s) : 247-54
  • Année de parution : 2017

La paléovirologie ou l’étude des virus du passé est une science assez récente, qui s’inscrit dans le champ d’étude de l’ADN ancien ou paléogénétique. La puissance de cette discipline, dont les applications sont nombreuses, est néanmoins limitée par le mauvais état de conservation des ADN (voire des ARN) contenus dans les fossiles et les problèmes méthodologiques qui en découlent (difficultés d’amplification, lésions post-mortem, contaminations), écueils qu’il faut impérativement surmonter pour exploiter pleinement le potentiel des acides nucléiques préservés dans les restes anciens. Une fois ces difficultés maîtrisées, il devient possible de caractériser les virus anciens et certaines étapes de leur évolution, voire d’adaptation à l’hôte. Éclairer des aspects clés des épidémies du passé permet de mieux comprendre les situations présentes et d’anticiper les situations futures d’émergence ou de réémergence de pathogènes viraux. Les exemples présentés dans cet article en sont l’illustration.