John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Mécanismes moléculaires de la résistance du VIH aux inhibiteurs nucléosidiques Volume 8, numéro 5, septembre-octobre 2004

Auteur
Département de virologie et immunologie biologique, CHU de Bordeaux

Nous décrivons les mécanismes moléculaires de résistance aux inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (NRTI) du VIH1. Des mutations de résistance dans le gène de la RT ont été décrites pour chaque molécule de cette classe et agissent par deux mécanismes différents : 1) certaines mutations (M184V, Q151M) vont induire une discrimination en faveur du nucléotide naturel vis-à-vis du NRTI triphosphate, entraînant une résistance par diminution de l’incorporation de l’inhibiteur ; 2) d’autres mutations comme les TAM (thymidine analog mutations) vont agir en augmentant l’excision du NRTI-monophosphate incorporé dans la chaîne d’ADN en formation. À côté de ces deux mécanismes majeurs, il existe un mécanisme mixte de résistance pour la mutation K65R, ainsi que des mécanismes d’interaction entre mutations pouvant être associés à une resensibilisation du VIH à certaines molécules. Les stratégies pour combattre la résistance aux NRTI seront enfin abordées.