John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Les récepteurs d’entrée du HTLV-1 : un ménage à trois Volume 16, numéro 3, Mai-Juin 2012

Auteurs
Institut Cochin, Inserm, U1016, 22 rue Méchain, 75014 Paris, France, CNRS, UMR8104, Paris, France, Université Paris-Descartes, Sorbonne-Paris-Cité, Paris, France, CNRS, UMR8147, université Paris-Descartes, Sorbonne-Paris-Cité, Paris, France

L’identification du récepteur d’entrée pour un virus est toujours un défi et à l’heure actuelle, certains virus importants en pathologie humaine restent toujours sans récepteur connu. Le virus T-lymphotrope humain de type 1 (HTLV-1), seul rétrovirus responsable d’un cancer chez l’homme fut identifié au début des années 1980. La nature de son récepteur resta un mystère pendant plus de 20 ans, jusqu’à l’identification par différents laboratoires de trois protéines présentant les critères attendus : le transporteur de glucose Glut1, La neuropiline 1, un récepteur du VEGF, et les héparanes sulfates protéoglycanes. Cette revue décrit les différentes étapes qui ont conduit à l’identification de ces trois récepteurs et propose un modèle intégré dans lequel ces protéines interviennent successivement au cours du processus d’entrée.