John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

L’entrée du virus Ébola et Marburg : interaction entre la glycoprotéine virale et les facteurs cellulaires Volume 16, numéro 3, Mai-Juin 2012

Auteurs
Hôpital Brigham and Women's, Département de médecine, Boston, États-Unis, Harvard Medical School, Boston, Massachusetts, États-Unis
  • Mots-clés : filovirus, facteurs cellulaires, macropinocytose, cathepsines, protéine Niemann-Pick C1
  • DOI : 10.1684/vir.2012.0451
  • Page(s) : 168-77
  • Année de parution : 2012

Les filovirus Ébola et Marburg sont des virus enveloppés, dont le génome est un ARN de polarité négative, causant une fièvre hémorragique fulminante chez les hommes et les primates non humains. Aucun vaccin ou traitement antiviral efficace n’est disponible contre ces virus hautement pathogènes. Cette lacune est en partie due à une compréhension insuffisante des mécanismes d’entrée du virus. Une seule protéine virale, la glycoprotéine (GP), est responsable du tropisme et de la fusion de la membrane virale avec la membrane cellulaire, un mécanisme plus complexe qu’il n’y paraît. Lors de l’infection, la GP interagit avec plusieurs protéines cellulaires afin de promouvoir l’adhésion, l’internalisation et le transport de la particule virale dans des vésicules contenant des protéines cellulaires nécessaires à l’activation de la GP. Cette dernière catalyse la fusion des membranes virale et cellulaire permettant de délivrer le génome viral dans le cytoplasme de la cellule et initier la réplication du virus. Ces dernières années, plusieurs découvertes ont contribué à améliorer nos connaissances sur chacune de ces différentes étapes par l’identification des facteurs cellulaires impliqués lors de l’infection. L’objectif de cette revue est de présenter ces nouvelles découvertes en décrivant le parcours de la particule filovirale lors de l’infection.