John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

L'intégrase du VIH : progrès récents de la biologie et de la pharmacologie Volume 6, numéro 3, Mai - Juin 2002

Auteurs
CNRS UMR8532, École normale supérieure, 61, avenue du Président-Wilson, 94235 Cachan Cedex

L'intégration de l'ADN proviral du VIH dans l'ADN des cellules infectées est catalysée par l'intégrase. Cette dernière est strictement indispensable à la réplication virale. Dans ce contexte, l'obtention d'inhibiteurs de cette enzyme est un objectif majeur de la pharmacologie anti-VIH. Les progrès de la biologie structurale de l'enzyme, et notamment la résolution des structures de protéines tronquées comportant deux domaines, a jeté une lumière nouvelle sur l'architecture active, vraisemblablement tétramérique, de l'oligomère d'intégrase. S'il est toujours impossible de reproduire fidèlement l'intégration in vitro, l'amélioration des tests d'activité a toutefois permis l'identification de plusieurs nouvelles familles de composés actifs. Pour l'une d'entre elles, les acides beta-dicétoniques, identifiés dans un essai de criblage in vitro, l'efficacité contre l'intégrase dans le contexte de la réplication du virus a été formellement montrée, prouvant ainsi pour la première fois depuis une décennie la pertinence de la recherche d'inhibiteurs de l'intégrase. Les autres fonctions de l'intégrase concernent essentiellement ses propriétés caryophiles, responsables en partie de la translocation nucléaire du complexe de pré-intégration. Enfin, l'identification récente au sein de ce dernier de facteurs de réparation des cassures double brin jette une lumière nouvelle sur les mécanismes cellulaires de l'intégration.