John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Infection par le virus de la rougeole : modèle d'une immunosuppression généralisée viro-induite Volume 6, numéro 5, Septembre - Octobre 2002

Auteurs
Inserm U 503, IFR 74/CERVI, 21, avenue Tony-Garnier, 69007 Lyon
  • Mots-clés : Virus de la rougeole ­ Immunosuppression ­ Réponse immune spécifique.
  • Page(s) : 353-61
  • Année de parution : 2002

L'infection par le virus de la rougeole (VR) induit une réponse immunitaire efficace qui, paradoxalement, s'accompagne d'une immunosuppression transitoire responsable de la forte mortalité associée à la rougeole. La réponse immunitaire dirigée contre le VR fait intervenir les acteurs de l'immunité innée (cellules natural killer, macrophages), essentiellement la réponse immunitaire adaptative caractérisée par l'activation des lymphocytes T CD4+ et CD8+, et également la réponse humorale permettant une synthèse d'anticorps dirigés contre les protéines virales. L'immunosuppression généralisée observée au cours de l'infection rougeoleuse résulte de la coexistence de plusieurs mécanismes qui se superposent et agissent séquentiellement dans le temps. Cette immunosuppression est caractérisée par des dysfonctionnements de l'ensemble de cellules du système immunitaire (cellules dendritiques, lymphocytes, monocytes...) et par une sévère leucopénie. Les mécanismes impliqués dans cette immunosuppression requièrent à la fois une réplication virale, la participation de l'ARN double brin mais également des protéines virales H, F ou NP. Une meilleure compréhension des mécanismes d'immunosuppression est nécessaire à l'élaboration d'un nouveau vaccin efficace indispensable pour permettre l'éradication de la rougeole dans les pays en voie de développement.