John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Dynamique de l’ARNome du virus de la rougeole Volume 11, numéro 3, Mai-Juin 2007

Auteurs
Interactions virus-cellule hôte, VirPatH, CNRS, Université de Lyon 1 FRE3011, IFR 62 Lyon-Est, Faculté de médecine RTH Laennec, 69372 Lyon Cedex 08
  • Mots-clés : virus de la rougeole, Mononegavirales, ARNome viral, cinétique, transcription, réplication, ARN polymérase ARN-dépendante, RT-qPCR, ribavirine, RIG-I, interféron
  • DOI : 10.1684/vir.2007.0093
  • Page(s) : 231-45
  • Année de parution : 2007

Les interactions entre un virus et sa cellule hôte ont un caractère intrinsèquement dynamique, encore largement méconnu, faute d’analyses quantitatives sériées de l’ensemble des paramètres moléculaires impliqués. Les avancées technologiques permettent le suivi dynamique d’un nombre grandissant de molécules. Nous présentons ici l’exemple d’une analyse dynamique de l’ARNome du virus de la rougeole, un Mononegavirales, effectuée par rétrotranscription et quantification par réaction de polymérisation en chaîne (RT-qPCR). Celle-ci permet de proposer un modèle de la dynamique de la transcription et de la réplication virales, et d’établir ou de prédire plusieurs propriétés de l’ARN polymérase ARN-dépendante virale, comme sa vitesse d’élongation in vivo, sa demi-vie fonctionnelle, son équidistribution le long du génome au sein de la particule virale et sa capacité à commuter entre transcription et réplication de manière réversible, selon la concentration en complexe d’encapsidation N°P. L’encapsidation de l’ARN génomique ou antigénomique est un signal nécessaire et suffisant pour son empaquetage dans une particule. L’utilité de ce modèle est illustrée par l’identification de la reconnaissance de la transcription virale cytosolique par la molécule RIG-I et par l’analyse du mécanisme d’action de l’antiviral ribavirine.