John Libbey Eurotext

Virologie

Diversité et évolution des lentivirus de primates Volume 7, numéro 2, Mars 2003

Auteurs
Laboratoire Retrovirus, UR36, IRD, 911, avenue Agropolis, BP 64501, 34394 Montpellier Cedex 5. E‐mail : martine.peetersmpl.ird.fr
  • Mots-clés : lentivirus, primate, Afrique.
  • Page(s) : 97-109
  • Année de parution : 2003

Plus d‘une trentaine d‘espèces différentes de primates africains sont porteurs asymptomatiques et naturels du virus de l‘immunodéficience simienne (SIV). Les lentivirus de primates sont répartis en six lignées phylogénétiques distinctes : la lignée SIVsm\VIH2, la lignée SIVcpz\VIH1, la lignée SIVagm, la lignée SIVsyk, la lignée SIVmnd1 associée au SIVlhoest et au SIVsun et, enfin, la lignée SIVcol. D‘autres SIV sont inclassables parmi ces six groupes, car ils possèdent des génomes mosaïques, signe de recombinaison entre souches de différentes lignées. Les analyses phylogénétiques indiquent que certaines lignées de SIV semblent avoir coévolué parallèlement à leurs hôtes alors que d‘autres semblent être le résultat de nombreux épisodes de transmissions inter‐espèces survenus dans le passé entre primates, dont les hommes. Les virus VIH1 et VIH2, agents étiologiques du sida, résultent de transmissions zoonotiques du SIVcpz de chimpanzés (Pan troglodytes) et du SIVsm de mangabeys enfumés (Cercocebus atys), respectivement. En Afrique centrale, la population est en contact régulier avec une diversité considérable de SIV par la chasse et la consommation de « viande de brousse » encore très fréquentes. Le risque de nouvelles anthropozoonoses est donc réel et il est important de caractériser le plus grand nombre de SIV infectant les primates africains afin de surveiller l‘émergence potentielle de nouveaux variants dans la population humaine.