John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Comprendre les mécanismes de transmission sexuelle des virus : apports et limites des modèles in vitro Volume 22, numéro 1, Janvier-Février 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
Auteurs
Université de Rennes,
Inserm, EHESP,
Institut de recherche en santé, environnement et travail (Irset),
UMR_S 1085,
9 av. du professeur Léon-Bernard
35000 Rennes,
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : muqueuses génitales, virus sexuellement transmissibles, modèles in vitro
  • DOI : 10.1684/vir.2018.0720
  • Page(s) : 9-26
  • Année de parution : 2018

Les virus sexuellement transmissibles, présents dans les sécrétions génitales, infectent les muqueuses génitales et colorectales du partenaire exposé via une large gamme de mécanismes, dictés par l’organisation de ces muqueuses et le virus lui-même. La compréhension des modes d’entrée dans l’organisme des virus transmis par voie sexuelle est nécessaire à l’élaboration de traitements permettant de bloquer ces infections. À ce titre, la modélisation in vitro de la transmission est indispensable. L’objectif de cette revue est de présenter les modèles et les méthodologies disponibles pour l’étude in vitro des interactions entre les muqueuses et les virus et pour l’évaluation préclinique de molécules antivirales, en explicitant leurs apports et leurs limites par rapport aux questions posées.