JLE

Virologie

MENU

Animal enteroviruses: a glimpse of a wide evolutionary landscape Volume 27, numéro 3, Mai-Juin 2023

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

  • Figure 5

  • Figure 6

Tableaux

Auteurs
1 Salisbury Animal Health Laboratory, Maryland Dpt of Agriculture, Salisbury, États-Unis
2 Institut Pasteur de Bangui, Bangui, République centrafricaine
3 Institut Pasteur, CNRS UMR3569, Paris, France
* Correspondance : M. Bessaud

Entérovirus des animaux : lumière sur l’immensité de l’espace évolutif des enterovirus. Le genre Enterovirus (famille Picornaviridae) regroupe de nombreux virus dont la plupart ont été identifiés chez l’humain. Parmi eux, les trois sérotypes de poliovirus, les coxsackievirus A et B, les échovirus, les rhinovirus et d’autres entérovirus (EV) sont responsables chez l’humain d’un large spectre d’affections plus ou moins sévères. Il existe également une soixantaine d’EV identifiés chez différentes espèces de mammifères. Certains EV ont été trouvés à la fois chez l’humain et l’animal, démontrant la possibilité d’une transmission zoonotique.

Les données génétiques et épidémiologiques relatives aux EV animaux sont rares. La détection d’EV dans diverses espèces de mammifères sur tous les continents suggère que la diversité de ces virus est sous-estimée. Certains EV trouvés chez les animaux présentent des caractéristiques spécifiques jamais observées chez les EV humains. Par ailleurs, les relations phylogénétiques singulières observées entre des EV animaux soulèvent d’intéressantes questions concernant l’histoire de ces virus. L’objectif de cette revue est de synthétiser les données saillantes concernant les EV circulant chez les animaux et les principales questions que soulèvent leurs spécificités génomiques, virologiques et phylogénétiques.