JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Stratégies de contrôle de la carence en fer dans les pays en développement Volume 12, numéro 1, Janvier - Février 2002

Auteurs
Institut de recherche pour le développement, UR 106 « Nutrition, Alimentation, Sociétés », Centre collaborateur de l'OMS pour la nutrition, IRD, BP 64501, 34394 Montpellier Cedex 5, France.

La carence en fer est le problème nutritionnel le plus prévalent au niveau mondial, en particulier dans les pays en développement (PED). Elle apparaît lorsque l'absorption du fer ne peut compenser les besoins et les pertes. Les besoins sont particulièrement élevés chez les femmes enceintes, les jeunes enfants et les adolescentes. Dans les PED, la cause principale de la carence en fer est la faible disponibilité du fer du régime alimentaire. Ses conséquences sont nombreuses et affectent la santé des individus mais aussi le développement des sociétés et des pays dans lesquels ils vivent. Bien que ces conséquences soient connues et que toute une gamme d'interventions soit disponible, les politiques de santé n'ont pas accordé à la carence en fer toute l'attention nécessaire. La prévention de la carence en fer et l'amélioration du statut en fer dans tous les groupes d'une population aux besoins différents impliquent de combiner les interventions : amélioration des pratiques alimentaires visant à augmenter la consommation et la biodisponibilité du fer ; enrichissement en fer d'aliments destinés à l'ensemble de la population ou ciblés sur certains groupes comme les jeunes enfants ; supplémentation en fer. Ces interventions sont d'autant plus efficaces qu'elles intègrent des mesures de santé publique, comme le contrôle des infections et la promotion de l'allaitement maternel, et qu'elles sont couplées à des programmes de contrôle d'autres carences en micronutriments. La mise en place de plans nationaux pour la nutrition ainsi que la participation concertée du secteur public, des industries, de la communauté et des médias devraient contribuer au contrôle de la carence en fer.