JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

La surveillance nutritionnelle : 25 ans après Volume 12, numéro 1, Janvier - Février 2002

Auteurs
Institut de recherche pour le développement UR 106 « Nutrition, Alimentation, Sociétés », Centre collaborateur de l'OMS pour la nutrition, IRD, BP 64501, 34394 Montpellier Cedex 5, France.

La surveillance nutritionnelle est un cas particulier, plus récent, de la surveillance épidémiologique. Elle ne s'intéresse pas seulement à la morbidité et à la mortalité des maladies nutritionnelles, mais au moins autant aux principaux déterminants de celles-ci. Après une quinzaine d'années de tâtonnements, elle a aujourd'hui trouvé sa voie : concepts, méthodes et modes d'utilisation sont désormais assez bien au point. Sur la base d'une révision des tentatives réalisées depuis les années 70 et 80, et à partir de leurs propres expériences, les auteurs soulignent certaines caractéristiques de la surveillance nutritionnelle : l'accent mis sur la fourniture d'informations plus que sur la collecte de données ; l'identification préalable des utilisateurs ; l'importance de l'analyse causale comme point de départ ; le choix très sélectif des données ; le souci permanent de durabilité ; la participation de tous les acteurs ; enfin, d'un point de vue technique, la place concédée aux méthodes qualitatives de collecte des données (venues de la socio-anthropologie) en complément des méthodes quantitatives. Les auteurs passent rapidement en revue les étapes de la mise en place d'une activité de surveillance, en insistant sur les avantages d'une préparation soignée et approfondie lors de la phase dite de « pré-surveillance ».