JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Et si la pandémie de VIH/sida était une opportunité pour améliorer la pertinence des programmes de promotion de l'allaitement en Afrique ? Volume 12, numéro 1, Janvier - Février 2002

Auteur
Laboratoire d'écologie humaine et d'anthropologie, Université d'Aix-Marseille, 38, avenue de l'Europe, 13090 Aix-en-Provence, France.

La politique internationale en faveur de la promotion de l'allaitement maternel s'est concrétisée en Afrique par la mise en place, au cours des années 90, de programmes et d'initiatives dans de nombreux pays sous l'impulsion de l'IBFAN (International Baby Food Action Network), réseau qui rassemble les associations et comités nationaux de promotion de l'allaitement maternel 1. En Afrique, le succès de ces programmes a été inégal, variable selon les pays et selon les thèmes. L'un des principaux acquis concerne la formation, de nombreux professionnels ayant été sensibilisés aux avantages de l'allaitement maternel ; les pratiques de distribution des substituts du lait maternel semblent avoir disparu de la plupart des services de santé 2 ; les violations du code de commercialisation des substituts du lait maternel par les firmes sont moins flagrantes que dans les années 80, même si l'adoption de textes réglementaires sur le plan national reste soumise à l'existence d'une volonté politique.