John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Récidives : mécanismes et traitements Volume 71, numéro 1, Janvier 2000

Auteur

Le diagnostic étiologique des récidives effectué par analyse occlusométrique repose sur l'étude des asymétries au niveau des différents étages dentaire, alvéolaire, basal ainsi que de la position mandibulaire. Elle définit des notions de déplacements, déformations, décentrages et distorsions. Appuyés par des observations cliniques et les résultats des analyses, la preuve de liens entre occlusion, asymétries et position mandibulaire a été recherchée. L'étude des mécanismes des forces déséquilibrantes a permis de montrer l'individualité de déplacement de chacune des molaires, la stabilité transversale de la base mandibulaire, l'effet de compression ou d'étirement des capsules articulaires, les interférences occlusales des distorsions des plans cuspidiens. Les objectifs pour augmenter l'équilibre occlusal reposent notamment sur la préparation d'ancrage dont les marges d'erreur de position des molaires doivent se situer en dessous d'un seuil de stabilisation, le verrouillage des molaires par leurs cuspides disto-vestibulaires et la forme anatomique des arcades. Les moyens pour y parvenir ont conduit à l'élaboration d'»ancreurs» dont la principale caractéristique est de pouvoir déplacer chacune des molaires de manière individuelle et dans les trois sens de l'espace. La rééquilibration antérieure de l'arcade a été envisagée par la pose de mini-positionneurs ou mini-gouttières, et dans les cas plus sévères, par des arcs thermiques à mémoire de forme. Enfin, dix règles d'équilibres ont été vérifées en fin de traitement..