John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

Prosopagnosie et autres agnosies visuelles Volume 4, numéro 4, Décembre 2012

Auteur
CHU Charles-Nicolle, service de neurologie, CMRR, 1, rue de Germont, 76000 Rouen, France

L’agnosie visuelle est un trouble de reconnaissance, se limitant à la seule modalité perceptive visuelle, et ne pouvant s’expliquer par un déficit perceptif élémentaire ou un autre déficit cognitif. On distingue classiquement l’agnosie aperceptive de l’agnosie associative. L’observation d’agnosies sélectives d’une seule catégorie d’objet (prosopagnosie pour les visages ou alexie pure pour les mots) pourrait suggérer l’existence de deux mécanismes différents : le premier analytique nécessitant de considérer chacun des constituants du stimulus cible et leurs relations entre eux (qui serait prépondérant dans le processus de lecture) et le second configural consistant en une concordance du stimulus cible et d’une représentation interne (qui serait prépondérant dans l’analyse des visages). Les études neuropsychologiques, anatomiques et d’IRM fonctionnelle ont permis de souligner le rôle critique de certaines régions cérébrales, ce qu’illustre parfaitement la prosopagnosie, avec l’identification de la fusiform face area (FFA) et de l’ occipital face area (OFA), et l’élaboration de modèles explicatifs de la reconnaissance des visages.