John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

Le cerveau adaptatif : rôle du couplage interhémisphérique dans le maintien des habiletés cognitives avec l’âge et découplage dans la maladie d’Alzheimer ? Volume 1, numéro 2, juin 2009

Auteurs
Centre de Recherche, Institut Universitaire de Gériatrie de Montréal et Faculté de médecine, Université de Montréal, Québec, Canada, Laboratoire de Psychologie Cognitive et Sociale EA 1189, Unité de Formation et de Recherche Lettres Arts et Sciences Humaines, Pôle universitaire Saint-Jean-d’Angély, Université de Nice-Sophia-Antipolis, Nice
  • Mots-clés : interactions interhémisphériques, vieillissement réussi, corps calleux, réorganisation cérébrale, maladie d’Alzheimer
  • DOI : 10.1684/nrp.2009.0021
  • Page(s) : 159-69
  • Année de parution : 2009

L’interaction interhémisphérique qui s’effectue principalement via le corps calleux représente un mécanisme flexible dont le rôle, dans la réalisation d’une tâche, change de façon dynamique en fonction des demandes de traitement requis par la complexité de celle-ci. Cette capacité adaptative permet la distribution optimale entre les hémisphères des traitements de l’information relatifs à la tâche. Deux hypothèses concernant respectivement le vieillissement normal et la maladie d’Alzheimer sont considérées dans cette revue. À propos du vieillissement normal, il est suggéré que cette flexibilité sous-tendrait les modifications de la latéralisation cérébrale récemment rapportées dans de nombreux travaux dans le domaine de la neuro-imagerie du vieillissement. En revanche, dans la maladie d’Alzheimer, le dysfonctionnement calleux ne permettrait pas l’accroissement du couplage interhémisphérique qui serait requis pour compenser les pertes d’efficience des systèmes monohémisphériques. Ainsi, dans la maladie d’Alzheimer, les mécanismes de réorganisation et de compensation permettant d’amoindrir les signes cliniques ne pourraient s’appuyer sur ceux qui semblent permettre un vieillissement cognitif réussi.