John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

La variante logopénique de l’aphasie primaire progressive : état des connaissances et controverses cliniques Volume 10, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Université Laval,
Faculté de médecine,
Département de réadaptation,
Programme d’orthophonie,
Pavillon F.-Vandry,
Québec, QC, G1K 7P4,
Canada
2 Centre de recherche CERVO,
Institut universitaire en santé mentale de Québec,
Québec, QC,
Canada
* Correspondance
  • Mots-clés : aphasie primaire progressive, variante logopénique de l’aphasie primaire progressive, maladie d’Alzheimer, diagnostic différentiel, critères diagnostiques, troubles du langage
  • DOI : 10.1684/nrp.2018.0477
  • Page(s) : 279-92
  • Année de parution : 2018

La variante logopénique de l’aphasie primaire progressive (vlAPP) est une entité nosologique dont l’existence même est controversée. L’objectif de cette recension de la littérature est de faire le point sur les caractéristiques cliniques permettant d’en effectuer le diagnostic différentiel, ainsi que de relever les éléments consensuels et controversés quant à la spécificité de ces caractéristiques. La recherche documentaire dans les bases de données PubMed, PsycINFO et Current Contents a permis d’identifier 19 études correspondant aux critères d’éligibilité. De manière générale, les résultats de plusieurs d’entre elles suggèrent que la vlAPP est bien une entité distincte des deux autres variantes d’APP, mais que ses critères diagnostiques manquent de spécificité ou de sensibilité. D’autres études questionnent spécifiquement la différenciation entre la vlAPP et la maladie d’Alzheimer ou remettent directement en question son existence même. Cette recension ne permet pas de tirer de conclusion claire et définitive quant à la caractérisation de la vlAPP. Elle permet néanmoins de dresser le portrait actuel des enjeux cliniques relatifs à cette nouvelle entité nosologique. Elle suggère fortement que de futures études doivent être menées auprès des personnes souffrant d’APP afin de clarifier et bonifier le tableau de leurs caractéristiques distinctives.