JLE

Revue de neuropsychologie

MENU

La neuropsycholinguistique 40 ans après l’apparition du terme Volume 5, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2013

Auteur
Université Toulouse-II, Institut des sciences du cerveau, IFR 96, laboratoire Jacques-Lordat, Octogone-EA 4156, 5, allées Antonio-Machado, 31058 Toulouse Cedex 9, France

Cet article présente la (trans-)discipline « neuropsycholinguistique » dont le terme semble apparaître pour la première fois en sous-titre de l’ouvrage de Tissot et al. (1973) sur l’aphasie agrammatique. Au moyen d’un schéma en trois cercles, Jean-Luc Nespoulous, linguiste et aphasiologue, membre senior de l’Institut universitaire de France de la chaire de « neuropsycholinguistique cognitive », défend que l’étude des relations cerveau-langage implique de reconnaître une étape intermédiaire, théorique et abstraite, qui modélise l’architecture dite fonctionnelle du langage, et que la linguistique joue un rôle central dans l’entreprise neuropsycholinguistique. Le nom même de « neuropsycholinguistique » incarne les trois aspects fondamentaux du processus linguistique (cérébral-cognitif-grammatical) ainsi que l’interdisciplinarité requise pour mener à bien des recherches sur le système cognitif linguistique humain, de son substrat cérébral à ses manifestations variées observées à travers les langues du monde. Cet article trace un bilan de son évolution et de ses enjeux actuels après 40 ans de développement.