John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

Évaluation de la latéralisation sonore dans la négligence spatiale unilatérale : cas de Mme B Volume 8, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
Auteurs
1 Université Charles-de-Gaulle Lille 3,
Domaine Universitaire Pont de Bois,
Axe « Neuropsychologie : audition, cognition, action », Laboratoire Psitec,
UFR de psychologie,
BP 60 149, 59653 Villeneuve d’Ascq, France
2 CHRU de Lille, Hôpital Salengro,
Service d’exploration fonctionnelle de la vision et neuro-ophtalmologie,
boulevard Emile-Laine
59037 Lille, France
* Correspondance
  • Mots-clés : négligence spatiale unilatérale, audition, latéralisation sonore
  • DOI : 10.1684/nrp.2016.0376
  • Page(s) : 118-25
  • Année de parution : 2016

Alors que la négligence spatiale unilatérale (NSU) a été largement explorée en modalité visuelle, peu d’études se sont intéressées à la modalité auditive et notamment à la latéralisation des sons dans l’espace. Notre étude porte sur les difficultés de latéralisation des sons chez une patiente ayant une NSU chronique et sévère. Ses résultats à cette tâche ainsi qu’à un test de bissection de grandes lignes ont été comparés à l’aide de la méthode de Crawford [20] à ceux d’un groupe de neuf participantes contrôles appariées. Les résultats soulignent une NSU sévère en modalité visuelle (forte déviation à droite) mais également un trouble important en modalité auditive. Alors que la patiente n’a pas de difficulté à latéraliser les sons à droite de son environnement, elle est très déficitaire en ce qui concerne la latéralisation des sons présentés dans l’espace auditif gauche en comparaison au groupe témoin. Il faut effectivement que les sons soient latéralisés très à gauche pour qu’elle juge que ces sons ont traversé le milieu de l’espace auditif et sont passés sur le côté gauche. Notre procédure expérimentale apparaît ainsi pertinente pour l’évaluation de déficits auditifs au cours de la NSU et pourrait déboucher sur la création d’un outil clinique.