John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Transplantation utérine chez l’humain Volume 15, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2013

Auteurs
Service de Gynécologie-Obstétrique, Hopital Mère-Enfant, CHU Dupuytren, av Larrey 87000 Limoges, Pharmacologie, Toxicologie et Pharmacovigilance, INSERM, UMR-S850, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Coordination hospitalière des prélèvements, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Service Anatomo-Pathologie, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Service Immunologie, secteur HLA, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Service Chirurgie Vasculaire et Transplantation, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Service Néphrologie, CHU Dupuytren, 87000 Limoges

En cas d’infertilité utérine, les patientes désireuses d’un enfant ont comme seule solution l’adoption, la gestation pour autrui étant interdite à ce jour en France. Depuis le début des années 2000, la recherche sur la transplantation utérine, alternative potentielle à l’adoption, a progressé. Les données de l’expérimentation animale, les progrès de l’immunosuppression et l’expérience des grossesses de patientes greffées font qu’une procédure d’allo-transplantation utérine chez la femme devient une éventualité de plus en plus envisageable.