John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Tabac et reproduction Volume 20, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2018

Auteurs
Service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction, centre hospitalier des 4-Villes, Saint-Cloud, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : tabac, reproduction féminine, reproduction masculine, mode de vie
  • DOI : 10.1684/mte.2018.0709
  • Page(s) : 192-5
  • Année de parution : 2018

De multiples études épidémiologiques et expérimentales démontrent l’influence négative du tabagisme de la femme et de l’homme sur la fertilité, naturelle ou avec assistance médicale à la procréation, et sur la grossesse. Les effets toxiques du tabagisme maternel sur la grossesse et le devenir du fœtus sont bien démontrés et de plus en plus connus des futurs parents. Les conséquences du tabac sur la fertilité naturelle ou assistée sont à la fois dose-dépendantes et réversibles. Il importe qu’une information détaillée soit délivrée à tous les couples ayant un projet parental, ce qui nécessite la diffusion de ces informations auprès du corps médical. L’idéal serait que l’arrêt du tabac soit systématiquement préconisé et réalisé pour préserver la fertilité dès le désir de grossesse et non, comme c’est trop souvent le cas actuellement, seulement en début de grossesse.