John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Progrès de l’imagerie dans l’endométriose pelvienne Volume 22, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Tenon, APHP, Paris, France
2 Centre hospitalier intercommunal de Créteil, Créteil, France
3 Université de médecine Paris Est Créteil (UPEC), France
4 Sorbonne Université, Paris, France
* Tirés à part

L’endométriose pelvienne est une pathologie fréquente de la population féminine en âge de procréer, d’étiopathogénie multifactorielle, entraînant une symptomatologie potentiellement invalidante, ainsi qu’une infertilité primaire ou secondaire. L’échographie pelvienne et l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ont prouvé leur performance diagnostique. Les examens radiologiques ont été marqués par des progrès récents : nouvelles techniques d’IRM (acquisition en trois dimensions, coupes fines, susceptibilité magnétique), fusion entre échographie endovaginale et IRM, ainsi que les classifications radiologiques de l’endométriose profonde, qui standardisent et simplifient la lecture des comptes rendus.