John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Profil épidémiologique de l’infertilité au Maroc Volume 22, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
Auteurs
1 Service de gynécologie-obstétrique, CHU Mohammed VI d’Oujda, Maroc
2 Médecine communautaire, faculté de médecine et de pharmacie, université Mohammed 1er, Oujda, Maroc
* Tirés à part

L’infertilité est un problème de santé publique mondial. L’intérêt de cette étude est de mieux connaître le profil épidémiologique de l’infertilité dans la région de l’Oriental marocain. Matériels et méthodes : il s’agit d’une étude transversale et descriptive, portant sur 1 026 couples approchés dans différentes structures sanitaires de la région de l’Oriental. Les paramètres étudiés sont la prévalence de l’infertilité dans la région, les facteurs de risque et les procédures entreprises par les couples infertiles. Résultats : la prévalence de l’infertilité de couple dans notre étude est de 14,42 % avec un âge moyen de 38 ans chez les hommes et de 31 ans chez les femmes. L’infertilité est de type primaire dans 71,62 % des cas avec un délai de consultation de 18 mois en moyenne contre deux ans et demi dans les cas d’infertilité secondaire, qui représentent 28,38 % des cas ; 72,97 % des femmes infertiles ont consulté chez un médecin contre 48,65 % chez les hommes ; 43,91 % des femmes ont pris un traitement médical pour infertilité contre 14,86 % chez les hommes. Concernant le traitement par une technique de procréation médicalement assistée, seuls 8,11 % en ont bénéficié. Conclusion : le profil général de l’infertilité est polymorphe. Les résultats de notre étude concordent avec ceux de la littérature. L’amélioration de la prise en charge de l’infertilité repose sur l’information des couples, la mise en place de protocoles de prise en charge et la généralisation des unités d’assistance médicale à la procréation aux différentes régions du royaume.