John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Place de la maturation ovocytaire in vitro dans la stratégie de préservation de la fertilité féminine Volume 20, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2018

Auteurs
Hôpital Jean-Verdier, avenue du 14-Juillet, 93140 Bondy
* Tirés à part
  • Mots-clés : maturation in vitro, vitrification ovocytaire, préservation de la fertilité, cancer
  • DOI : 10.1684/mte.2018.0686
  • Page(s) : 19-23
  • Année de parution : 2018

Initialement proposée aux femmes porteuses d’un syndrome des ovaires polykystiques, particulièrement à risque d’hyperstimulation ovarienne, la maturation ovocytaire in vitro (MIV) a récemment vu ses indications s’ouvrir à de nouvelles perspectives. La technique de MIV constitue une option pour la préservation de la fertilité (PF), notamment chez des femmes atteintes de cancer hormonodépendant, contre-indiquant la stimulation ovarienne, ou lorsque la prise en charge thérapeutique du cancer doit être engagée en urgence. En effet, la MIV peut être proposée quelle que soit la phase du cycle et sans traitement préalable, permettant un recueil d’ovocytes quasi-immédiat après le diagnostic du cancer. De plus, elle peut être combinée à la cryopréservation de cortex ovarien afin d’optimiser le nombre d’ovocytes vitrifiés, et ainsi les chances de grossesse après guérison. Dans cette revue, nous ferons un état des lieux des données publiées concernant la MIV, et discuterons de sa place dans la stratégie de PF.