John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Mécanismes des effets délétères de l’endométriose sur la fertilité féminine Volume 22, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2020

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Université de Paris, faculté de médecine, Paris, France
2 hôpital universitaire Paris Centre (HUPC), AP-HP, Paris, france
3 Service de gynécologie obstétrique II et médecine de la reproduction, CHU Cochin, Paris, France
4 Departement 3I (Infection, immunité et inflammation), institut Cochin, Inserm U1016, Paris, France
* Tirés à part

L’endométriose est une pathologie chronique fréquente pouvant être asymptomatique ou s’exprimer par une symptomatologie douloureuse et/ou une infertilité. La relation entre endométriose et infertilité est clairement établie mais les mécanismes par lesquels l’endométriose interfère avec la fertilité sont multiples. Des altérations de la fécondation, de l’implantation et de la réserve ovarienne sont principalement en cause, en lien avec une inflammation chronique, des modifications hormonales ainsi que les conséquences d’un éventuel traitement chirurgical. D’autres mécanismes peuvent être impliqués, notamment une altération tubaire, secondaire à des adhérences intrapéritonéales, ou l’association fréquente de l’endométriose à de l’adénomyose. Les dyspareunies profondes peuvent également interférer avec la fertilité.