John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Le syndrome de dysgénésie testiculaire en 2018 Volume 20, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
Auteurs
1 Université Côte d’Azur, CHU de Nice, département d’endocrinologie, diabétologie et médecine de la reproduction, hôpital de l’Archet 2, 151 route de Saint-Antoine de Ginestière, CS23079, 06202 Nice Cedex 3, France
2 Université Côte d’Azur, Inserm UMR U1065, UNS, C3M, bâtiment universitaire Archimed, 151 route Saint-Antoine de Ginestière, BP 2 3194, 06204 Nice Cedex 3, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : syndrome de dysgénésie testiculaire, perturbateur endocrinien, santé reproductive, homme
  • DOI : 10.1684/mte.2018.0716
  • Page(s) : 184-91
  • Année de parution : 2018

Le syndrome de dysgénésie testiculaire est un trouble du développement des testicules pouvant conduire à des malformations congénitales chez le garçon (hypospadias, cryptorchidie) ainsi qu’à un risque accru de cancer testiculaire et à une mauvaise qualité spermatique à l’âge adulte. Il a été décrit pour la première fois en 2001, par l’équipe de Niels Skakkebaek, et plusieurs hypothèses physiopathologiques ont été émises quant à sa survenue, avec un rôle majeur des facteurs d’environnement pendant la période de vie fœtale. Cet article présente l’ensemble des données disponibles permettant de mieux comprendre la physiopathologie de ce syndrome.