John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Indications et particularités techniques de l’assistance médicale à la procréation chez une femme endométriosique Volume 22, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2020

Auteurs
1 Service de gynécologie-obstétrique II et de médecine de la reproduction, Paris, France
2 CHU Cochin, hôpital universitaire Paris Centre, AP-HP, Paris, France
3 Université de Paris, faculté de santé, faculté de médecine Paris Centre, Paris, France
4 Department “Development, Reproduction and Cancer”, Institut Cochin, Inserm U1016, Paris, France
* Tirés à part

L’existence d’une endométriose doit être prise en compte dans la prise en charge d’un couple infertile. Chez les patientes atteintes d’endométriose, un recours plus rapide à l’assistance médicale à la procréation (AMP) peut se justifier. La technique d’AMP à privilégier est la fécondation in vitro (FIV) avec ou sans injection intracytoplasmique de sperme (ICSI). Un blocage ovarien précédant la FIV est recommandé. Il n’y a pas de recommandation concernant le protocole de stimulation ovarienne. La ponction d’ovocytes peut être associée à une antibiothérapie en cas d’endométriomes. Des résultats préliminaires suggèrent qu’un transfert embryonnaire différé, à distance de la stimulation, permettrait d’améliorer les chances de grossesse. La prise en charge en AMP est majoritairement bien tolérée par les patientes et les résultats en termes de grossesses et de naissances vivantes sont similaires à ceux obtenus en l’absence d’endométriose. D’un point de vue obstétrical, l’AMP ne modifie pas les résultats observés chez les patientes atteintes d’endométriose ayant conçu naturellement.