John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Activité physique, comportements sédentaires et fertilité des couples Volume 22, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2020

Auteur
Université Sorbonne Paris Nord, Laboratoire éducations et pratiques de santé, LEPS, UR 3412, F-93430, Villetaneuse, France
Université Sorbonne Paris Nord, département STAPS, Bobigny, France
* Tirés à part

La relation existant entre l’infertilité, notamment idiopathique, et le style de vie des couples est progressivement mise en question. En effet, les effets des facteurs environnementaux périconceptionnels modifiables que sont l’inactivité physique et les comportements sédentaires rapportés dans la littérature sont contradictoires. Il convient d’en faire état dans cette revue de littérature non systématique. Il semblerait que les activités physiques d’intensité et/ou de fréquence élevées soient négativement corrélées à la fertilité des couples, quand celles d’intensité modérée le seraient, dans l’ensemble, positivement. Les comportements sédentaires ont quant à eux été peu étudiés et aucune conclusion ne peut être formulée. Les investigations doivent être poursuivies dans le cadre d’essais interventionnels contrôlés randomisés. Des conseils pratiques et une éducation peuvent d’ores et déjà être proposés afin que les couples maintiennent ou atteignent progressivement les recommandations de santé publique dans l’optique d’être raisonnablement actifs et de limiter les comportements sédentaires.