John Libbey Eurotext

Médecine

La plagiocéphalie : Quelle information donner aux parents ? Volume 13, numéro 5, Mai 2017

Auteurs
DUMG Faculté de médecine de Toulouse, Université Toulouse III - Paul Sabatier, 133 route de Narbonne, 31000 Toulouse
* Tirés à part
  • Mots-clés : plagiocéphalie, prévention
  • DOI : 10.1684/med.2017.205
  • Page(s) : 228-33
  • Année de parution : 2017

La plagiocéphalie positionnelle est un problème de plus en plus fréquent, notamment depuis la campagne de prévention de la mort subite du nourrisson. Des mesures de prévention efficaces avaient pourtant fait l’objet de recommandations. Le but de ce travail est d’évaluer l’information reçue par les parents concernant ces mesures.

À partir d’un questionnaire adressé aux parents de Haute Garonne par le biais des crèches de janvier à mars 2015, seuls 33 % des parents déclarent avoir été informés des mesures de prévention. Les conseils de positionnement lors du coucher sont incomplètement délivrés et les mesures proposées en périodes d’éveil peu abordées. La pertinence de l’information délivrée varie en fonction des professionnels de santé. Les parents déclarent que leur informateur principal est le pédiatre suivi de très près par l’ostéopathe. Le médecin généraliste arrive en dernière position après la sage-femme. Le médecin généraliste, acteur du premier recours, doit retrouver toute sa place dans cette prévention.