John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Accès aux soins premiers à la Réunion et en Métropole Volume 15, numéro 7, Septembre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
Université Jean Monnet, Faculté Jacques Lisfranc, Département de Médecine Générale, campus santé innovations, 42270 Saint-Priest-en-Jarez
* Correspondance
  • Mots-clés : médecins généralistes, conditions de travail, évaluation de l’accès aux soins
  • DOI : 10.1684/med.2019.464
  • Page(s) : 330-5
  • Année de parution : 2019

La Réunion, département français, se démarque sur le plan sanitaire par la prévalence de certaines maladies chroniques et sur le plan social par plus de précarité. Cette revue narrative de littérature essaie de comparer l’activité des médecins généralistes libéraux (MGL) réunionnais à celle des métropolitains et d’analyser l’accès aux soins premiers des Réunionnais. Quinze documents ont été retenus. La densité des MGL réunionnais excède celle de la métropole. En 2016, avec une patientèle plus importante, ils réalisaient 49 % de plus de consultations et moins de visites à domicile. Les consultations duraient en moyenne 15 minutes contre 18. Le temps de travail hebdomadaire avoisinait 42 h versus 54 h. Majoration de tarification spécifique au DOMTOM comprise, le bénéfice non commercial moyen est plus élevé en présence d’un secrétariat qui gère le tiers payant généralisé réalisé par 97 % des MGL réunionnais. L’accès aux MGL est meilleur à la Réunion. Si l’offre de soins et l’accès aux MGL sont meilleurs à la Réunion, l’efficience des soins auprès de la population reste incertaine.