John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Matricide et psychose hallucinatoire chronique Volume 88, numéro 1, Janvier 2012

Auteurs
CHU Hassan-II, hôpital Ibn Alhassan, service de psychiatrie, Ain-Kadouss, BP 4094, 30000 Fès, Maroc

Les matricides sont rares, ils sont surtout, mais pas seulement, commis par des malades mentaux. Les matricides pathologiques sont le lot des pathologies psychiatriques lourdes, en particulier, la schizophrénie. Ces crimes ont des répercussions sociofamiliales graves, ils contribuent en grande partie à la rupture des liens familiaux et à la stigmatisation des malades mentaux. Nous présentons un cas de matricide commis par un homme de 46 ans, présentant une psychose hallucinatoire chronique. Le patient a procédé à l’étranglement de sa mère dans un cadre délirant et hallucinatoire. Le diagnostic de psychose hallucinatoire chronique est rarement rapporté dans le cadre des matricides. Ce meurtre interroge indéniablement la dangerosité des malades mentaux, dont l’acmé se résout parfois dans le passage à l’acte d’homicide intrafamilial et soulève le problème de pronostic et de prévention de la violence des malades psychotiques.