John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

L’utilisation de marqueurs linguistiques et de méthodes d’apprentissage automatique du discours dans la prédiction de la transition vers la psychose : quels enjeux pour le patient et le psychiatre ? Volume 95, numéro 2, Février-Mars 2019

Auteurs
Département de psychiatrie universitaire, CHU Brest, France
* Correspondance
  • Mots-clés : technologie de l’information et de la communication, médecine prédictive, psychose, schizophrénie, indicateur de risque, éthique, évaluation, linguistique, langage, psychiatrie
  • DOI : 10.1684/ipe.2019.1911
  • Page(s) : 89-94
  • Année de parution : 2019

Depuis quelques années, la prédiction dans le champ de la schizophrénie est l’un des enjeux de la psychiatrie internationale. Plusieurs centres se sont constitués pour repérer plus tôt des sujets à risque de développer un trouble psychotique et ainsi agir plus vite. Pour améliorer cette prédiction, le département de psychiatrie de Brest s’intéresse à identifier des marqueurs linguistiques spécifiques de la transition psychotique à l’aide de techniques d’apprentissages automatiques. D’une réification du langage à une désubjectivation de l’individu, cette mutation du recueil de la clinique soulève des enjeux éthiques et épistémologiques. Guidée par le principe de bienfaisance et l’obligation d’action chez des sujets vulnérables, l’éthique de précaution pourrait être la juste mesure entre les partisans de l’abstention et ceux de « l’action coûte que coûte ». Déployant une énergie pour se former sans cesse, elle rejoindrait ainsi le langage dans sa fonction de médiation entre « le monde intérieur » de l’individu et le « monde commun ».